jump to navigation

L’habitat marin, entre conservation et exploitation lundi, 20 avril, 2009

Posted by geotrouvetout in Divers, Evénements, Marin, SIG.
Tags: , , ,
add a comment

L’habitat marin représente un enjeu essentiel, d’un point de vue écologique (biodiversité, …)  et économique (pèche, tourisme, …)

La France est aux premières loges sur le sujet : elle possède l’un des plus vastes domaines maritimes (pas loin de 10 millions de km2), avec une très grande variété de situations.

Le colloque CARHAMB’AR , qui a réuni 200 personnes à Brest sur le sujet, a été l’occasion de faire le point sur la caractérisation et l’étude de ces habitats marins.

De nombreuses contributions scientifiques sur les techniques de mesure ( Sonar, Télédétection, Lidar, …) , mais aussi une grande place aux questions essentielles de typologie à l’échelle Européenne ( EUNIS  ), ainsi qu’une présence forte de « décideurs ».  

Toute la chaine des intervenants sur la question de l’habitat marin était donc représentée, ce qui a permis de sortir des discours convenus sur le choix cornélien entre conservation et d’exploitation, et de proposer des pistes concrètes pour trouver un équilibre entre ces deux impératifs.

P.S 1 : 2008, année internationale des récifs coralliens , nous a ainsi rappelé des chiffres inquiétants : 30 % des récifs coralliens ont déjà disparu, chiffre qui atteindra 50 % d’ici 20 ans.

P.S 2 : Encore une semaine pour les Parisiens qui voudraient découvrir l’exposition 100% Océan – Du rivage aux abysses

P.S 3 : Notre coup de cœur à CARHAMB’AR : une belle étude sur la cartographie des algues marines en Normandie  , à partir de données hyperspectrales aéroportées traitées avec ENVI.

Images Hyperspectrales- Normandie - CEVA/EDF/Agence de l'Eau/ACTIMAR

Images Hyperspectrales- Normandie - CEVA/EDF/Agence de l'Eau/ACTIMAR

Tremblement de Terre – L’ESA donne accès aux données SAR sur l’Italie vendredi, 17 avril, 2009

Posted by geotrouvetout in Divers, Méthodes, Radar, Satellites.
Tags: , ,
add a comment

Le tremblement de terre du 6 avril en Italie – d’une magnitude de 6.3 –  a été une catastrophe naturelle dramatique.

 

Saluons donc ici l’initiative de l’ESA qui a  récemment mis à disposition publique les données SAR – ENVISAT et ERS – sur la zone touchée.

 

L’objectif de l’ESA est que la communauté s’approprie ces données, et en extrait le maximum d’information.

 

L’analyse de ces données par Interférométrie SAR permet déjà de créer des cartes de déplacement du sol à des précisions de l’ordre du cm, voire du mm.

 

Les utilisateurs de SARscape auront certainement à cœur de suivre cette initiative. Ils disposent de tous les outils pour tester là leur mode opératoire.

 

Interférogramme ENVISAT ASAR - 01 février/12 avril 2009 : Courtesy of IREA-CNR

Interférogramme ENVISAT ASAR - 01 février/12 avril 2009 : Courtesy of IREA-CNR

RadarSat-2 , CosmoSkymed, TerraSAR-X et tous les autres : Bienvenue dans SARscape 4.1 ! lundi, 3 novembre, 2008

Posted by geotrouvetout in Radar, Satellites.
Tags: , , , ,
add a comment

L’augmentation récente du nombre de satellites SAR commerciaux et la qualité de leurs produits sont tout simplement impressionnantes :

  • TerraSAR-X lancé le 15 juin 2007, résolution spatiale jusqu’à un mètre
  • RadarSat-2 lancé le 18 décembre 2007, résolution spatiale jusqu’à 3 mètres
  • CosmoSkymed, constellation de 4 satellites, le premier lancé le 7 juin, le second le 7 décembre et le troisième tout récemment ce 21 octobre 2008, résolution spatiale jusqu’à 1 mètre

En attendant les prochains lancements bien sûr ( RISAT-1, Sentinel-1, … )

Le critère de résolution spatiale indiqué ici est très important, mais ne rend compte que d’une seule des caractéristiques des produits SAR de ces satellites.  Il faudrait ajouter le mode d’acquisition, le type de polarimétrie prise en charge, les paramètres pour l’interférométrie, …

Autant de conditions différentes, qui expliquent que pour chaque satellite, ce ne soit pas un ou deux formats qui soient produits, mais quasiment une dizaine !

Vous voyez alors la difficulté qu’il peut y avoir pour une solution logicielle à ne serait-ce que lire ces données, avant de pouvoir les exploiter.

SARscape 4.1, la dernière version du module d’ENVI dediée au SAR, est d’autant plus heureux d’annoncer qu’il supporte à ce jour non seulement tous les satellites SAR commerciaux, mais aussi la liste la plus complete de leurs produits/formats – supportedsensors_sarscape41 

Un facteur de plus pour assurer l’ambition de SARscape d’être la référence pour l’exploitation des données SAR !

Configuration differents modes d'acquisition pour RadarSat-2

Configuration differents modes d'acquisition de RadaSat-2

La Télédétection à Très Haute Résolution : Ecole d’Ete Internationale au GIPSA vendredi, 26 septembre, 2008

Posted by geotrouvetout in Evénements, Méthodes, Radar, Satellites.
Tags: , , ,
add a comment

 

Un des cours - Hyperspectral

Un des cours - Hyperspectral

 

– Une vue d’ensemble sur les nouvelles données télédétection haute et très haute résolution, optique et radar

  Différents points de vue sur leur intérêt incontestable, mais aussi sur quelques idées reçues qu’il convient de revisiter

  Les nouveaux problèmes soulevés par ces données, en termes de traitements spécifiques ou de performances

  Des éclairages sur quelques voies de recherche prometteuses pour les résoudre

 

C’est tout ce programme qu’a rempli avec bonheur l’Ecole d’été Internationale sur la Très Haute Résolution en Télédétection, qui s’est tenue Grenoble du 8 au 12 septembre 2008, sous la houlette enthousiaste du Professeur Jocelyn CHANUSSOT du GIPSA.

 

Si vous n’êtes pas arrivé sur cette page par hasard, vous ne pourrez donc qu’être intéressé par les matériaux de cette Ecole d’été

 

 

SARscape® 4.0 pour ENVI®, cherchez la faille…au millimètre près ! vendredi, 21 mars, 2008

Posted by geotrouvetout in Méthodes, Radar, Thématique.
Tags: , , , ,
add a comment

Vous avez peut être lu notre article sur l’intérêt des images radar et de leur combinaison à d’autres données de télédétection, et appris ainsi l’existence de SARscape®, un logiciel dédié au traitement radar (ici).

La version 4.0 de SARscape® est sortie en tout début de cette année 2008. Elle intègre:

  • Le nouveau module « Persistent Scatterers (PS) » pour calculer des déplacements avec une précision millimétrique à partir d’une série multi temporelle d’images SAR.
  • Le support des données TerraSAR-X-1 et RADARSAT-2
  • Une nouvelle Aide en ligne
  • Un guide « SAR-Guidebook », de plus de 250 diapositives, qui vous décrira de façon théorique les techniques SAR, ainsi que la manière d’utiliser SARscape pour exploiter vos données radar.
  • Pour plus de détails…c’est ici!
Vitesse de déplacement des PS (LasVegas, subsidence due probablement à un pompage d’eau)Vitesse de déplacement des Réflecteurs Permanents (LasVegas, subsidence due probablement à un pompage d’eau).Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Le module Persistent Scatterers (PS) est sans conteste la nouveauté majeure de SARscape® 4.0.

Ce module emploie la technique des Réflecteurs Permanents (ou Permanent Scatterers PS), brevetée en 1999 par l’Ecole Polytechnique de Milan (POLIMI), basée sur l’identification et l’utilisation de pixels extrêmement stables (les PS), tant spatialement que temporellement, afin de détecter les mouvements du sol avec la précision du millimètre ; l’objectif final étant de connaître la vitesse de déformation de ces PS.

La technique PS offre de nombreux avantages par rapport à la technique DinSAR (Interférométrie Différentielle), en effet, les mesures PS sont plus précises, s’affranchissent de la contribution atmosphérique et peuvent surveiller une déformation du sol sur le long terme et quelque soit la ligne de base.
En revanche, l’interférométrie reste très largement utilisée, par exemple, pour calculer des Modèles Numériques de Terrain ou encore des cartes de déformation avec une précision centimétrique.

Une seule interface pour ce module Persistent Scatterers (PS)
Une seule interface pour ce module Persistent Scatterers (PS)

Les applications de cette technique PS sont vastes, citons:

  • Détection de zones d’affaissement ou d’ascendance (phénomènes dus aux pompages d’eau, à l’extraction de gaz, etc.)
  • Détection de glissements de terrain ou de zones instables
  • Suivi de zones volcaniques
  • Aide à la décision pour la construction de nouvelles infrastructures (routes, bâtiments, etc.)
  • Détermination des responsabilités suite à la construction d’un métro, d’un tunnel, etc. (intérêt des compagnies d’assurance)
  • Stabilité de bâtiments et/ou de monuments
  • ..

Pour utiliser ce nouveau module, vous devrez disposer d’au moins 15 à 20 images SAR acquises par les satellites ERS (ERS-1 ou ERS-2) ou ENVISAT-ASAR (en mode stritmap). Et afin d’en exploiter au mieux ses possibilités, nous vous conseillons vivement de disposer d’une machine d’au moins 1Go RAM, et d’ajouter, au module Persistent Scatterers (PS), les modules Basic et Interferometry (Le Module PS est en effet autonome).

Se perdre dans la Forêt? Plus si simple… mercredi, 14 novembre, 2007

Posted by geotrouvetout in Evénements, Forêts.
Tags: , , ,
add a comment

La conférence internationale ForestSAT 2007 de la semaine dernière a mis en relief tout l’intérêt et la diversité de l’apport de la télédétection à l’étude des forêts.

Avec les engagements du Protocole de Kyoto – http://www.ecologie.gouv.fr/IMG/pdf/B2-06-025-Foret-Kyoto.pdf – , il faut dire que la demande politique est forte pour avoir entre autre une vision plus précise de la contribution de la forêt au cycle du Carbone.

Cette demande à une « échelle globale » a contribué à tracer des nouveaux chemins dans le paysage forestier, en favorisant en particulier le développement de méthodes spécifiques pour exploiter les données satellite.

FoestSAT 2007Toute la conférence ForestSAT a démontré le degré de maturité atteint en quelques années par cette approche, qui est capable d’aborder les questions à une échelle globale ou locale, et qui surtout est en mesure de produire des résultats de nature quantitative, moyennant le plus souvent encore une calibration avec des données terrain.

Pour donner une idée des questions ou résultats abordés, un choix subjectif de quatre présentations parmi la centaine donnée est forcement injuste, mais comment faire autrement ?

  • Production de la première carte/mosaïque SPOT couvrant toute la Guyane Française, à une échelle de 20 mètres (référence 154 du programme )

o Géo Trouvetout y a appris comment faire une mosaïque quasiment sans nuages à partir d’images nuageuses.

  • Défoliation due à une attaque d’insectes : différentes approches pour quantifier le phénomène à partir de données satellite (référence 154 du programme )

o Géo Trouvetout a apprécié la démarche systématique qui consiste à trouver des méthodes différentes pour le même problème, et à comparer les résultats, en fonctions des données utilisées (LIDAR, MODIS, SPOT).

  • Structure spatiale de la forêt : une nouvelle application de la Morphologie Mathématique (référence 163 du programme )

o La structure spatiale de la forêt représente une information qui peut être aussi importante que sa surface totale. Mais comment la mesurer ? Géo Trouvetout aurait aimé avoir cette idée : appliquer pour la première fois les concepts de la Morphologie Mathématique (très répandus dans le domaine médical) à la caractérisation spatiale de la forêt (noyaux, trous, connecteurs, … )

  • Carte Européenne de la couverture forestière (référence 86 du programme)

o Géo Trouvetout a été impressionné par la mise au point d’une méthode complètement automatique pour produire cette carte à partir de données LandSat ETM+ et CLC2000. Et en plus vous pouvez la télécharger.

 

Combiner des données SAR à d’autres données de télédétection mardi, 11 septembre, 2007

Posted by geotrouvetout in Radar.
add a comment

sarscapeimg1.jpgL’usage de données SAR (Synthetic Aperture Radar) est devenu particulièrement courant ces dernières années, offrant aux professionnels de t domaines très variés une nouvelle approche quantitative pour la collecte d’informations sur une région ou un objet d’intérêt. Lorsque ces données sont combinées et fusionnées à de l’imagerie spectrale, les données SAR peuvent alors fournir des informations supplémentaires déterminantes.Pour répondre à ces nouveaux besoins, les développeurs de ENVI vous proposent les modules SARscape, des outils particulièrement riches en fonctionnalités qui vous permettent notamment de lire, traiter et analyser vos données SAR, tout en offrant la possibilité de les combiner avec d’autres données géo-spatiales.
En lire plus sur SARscape >>